Lire les gribouillis d’un enfant

Les enfants nous étonnent par leur esprit. N’ayant pas intériorisé une façon standard de communiquer, ils peuvent être très originaux dans leurs interactions avec les autres. Une de ces formes de communication est le gribouillage : des “dessins” qui ont une signification précise et concrète, mais qui à première vue ne donnent pas cette impression. Au fur et à mesure que les jeunes grandissent, leur façon de communiquer devient de plus en plus structurée. Les gribouillages deviennent des dessins, des mots, des phrases et des histoires qui leur permettent de s’exprimer. Dans cet article, on vous parlera des gribouillages des enfants et vous donnerons quelques informations curieuses sur cette forme de langage secret et sur la façon dont ils s’expriment.

Gribouillis : Qu’est-ce que c’est ?

Les gribouillages sont des dessins créatifs qui ont tendance à devenir plus complexes à mesure que l’enfant grandit. Au début, ils peuvent sembler impulsifs et désordonnés car le bébé n’a pas encore développé de bonnes capacités motrices. Cependant, chaque signe a une signification et nous voudrions comprendre si l’artiste est capable de les expliquer ou si nous n’avons pas les moyens nécessaires pour les interpréter.

Les gribouillages des enfants se produisent généralement autour des 18 mois. C’est à ce moment qu’ils commencent à faire des dessins comme moyen d’expression de leurs capacités. Les petits s’amusent à tracer des lignes sans aucune signification pour certains. Toutefois, pour eux, cela représente des œuvres d’art, produit de leurs pensées et de leurs idées. L’importance des gribouillages des enfants réside dans l’activation de leur imagination et de la motricité fine dès le plus jeune âge. Ils sont bénéfiques pour que le petit développe ses capacités et ses aptitudes. Par ailleurs, il est face à une manière très amusante d’exprimer ses émotions. Lorsque l’enfant commence à dessiner ses traits sur une feuille, ceux-ci ont tendance à être impulsifs, disparates et incontrôlés. Ils déplacent tout leur bras pour pouvoir couvrir l’espace dont ils disposent. Cette activité les amuse et les maintient éveillés, tout en favorisant l’évolution des premières étapes du développement artistique. À mesure qu’ils grandissent, les aptitudes des enfants se renforcent. Ils acquièrent également de nouvelles habiletés pour mieux contrôler leurs traits. Ils saisissent mieux les crayons de couleurs et leurs tracés sont plus définis. Une fois qu’ils entrent à l’école, ils améliorent avec plus de techniques ce qu’ils ont appris à la maison. Quand les enfants sont curieux de choisir un crayon de couleur, n’hésitez pas à leur donner et à leur apprendre comment le tenir correctement.  De cette façon, il pourra commencer à reproduire ses premiers tracés artistiques et débutera dans le monde des gribouillages. Ces derniers deviendront alors certainement, pour vous et pour lui, des créations inoubliables.

Nous sommes certainement en présence d’une forme de communication. C’est pourquoi les psychologues et les psychiatres interprètent et utilisent les gribouillages comme un outil d’analyse des problèmes de l’enfant, qu’ils soient biologiques parce qu’ils expliquent le stade de son développement ou psychologiques parce qu’ils nous parlent de son monde intérieur. Les gribouillis ont essentiellement deux composantes. Les gribouillages sont liés aux aspects sensoriels et moteurs. Les premiers font référence à ce que l’enfant perçoit et aux stimuli auxquels il est sensible. Les seconds font référence aux mouvements qui leur permettent d’interagir avec le monde extérieur.

Les types de gribouillages des enfants et leur signification

Durant les premiers jours, lorsque l’enfant saisit un crayon pour tenter de dessiner ses gribouillis sur le papier, il entre dans le processus de coordination motrice et cérébrale. C’est alors que commence la première phase de dessin ou gribouillages des enfants. Le gribouillage incontrôlé Il s’agit d’un niveau moteur qui s’observe chez les enfants à partir des 20 mois environ. Egalement connu comme le gribouillage désordonné, il se caractérise par des tracés ou des marques de crayons de couleurs ou de peintures qui n’ont ni ordre ni signification. Ils peuvent utiliser un ou plusieurs matériaux. À ce stade, l’enfant ressent une décharge motrice lorsqu’il dessine et utilise le dessin pour laisser entendre son nouveau langage et sa manière de communiquer. De plus, il commence à reconnaître les matériaux. Cette phase est d’une extrême importance car elle réveille ses capacités motrices et son attention de l’entourage. Tout cela sera donc reflété sur la feuille.

Le gribouillage contrôlé

Il s’agit d’un niveau de perception que manifestent les enfants entre 20 et 30 mois. A partir de là, les traits commencent à prendre forme.  L’enfant saisit mieux les crayons de couleur et il a des mouvements plus doux en dessinant. Les lignes sont plus larges et définies et il s’efforce à remplir toute la feuille avec ses expressions graphiques. À ce stade, on peut noter la présence de la kinesthésie. Autrement dit, la capacité d’utiliser son corps pour exprimer les idées. Les enfants observent plus clairement le monde qui les entoure et l’expriment ensuite sur la feuille. Ils commencent alors à tracer des cercles, des points et de courtes lignes. L’importance des gribouillages des enfants réside dans l’activation de leur imagination et de la motricité fine dès le plus jeune âge.

Le gribouillage avec un nom

Connu également comme niveau de représentation, il se situe entre 30 et 48 mois. Le petit maîtrise déjà plus sa motricité. Il est aussi capable d’expliquer ce qu’il dessine.  En général, il reproduit sur la feuille ce qu’il observe ou ressent même si ce qu’il dessine se ressemble pas à la réalité. Pendant cette phase, l’enfant commence à choisir les matériaux qu’il veut utiliser, ce qu’il veut peindre et de quelle couleur. De même, il se centre un peu plus sur son dessin et se sent fier des éventuelles réactions qu’il reçoit des adultes qui regardent ses créations. C’est pourquoi, il est primordial de l’encourager et de le féliciter pour son travail.

Le gribouillage pré-schématique

Ce niveau se trouve entre les 3 et 7 ans de l’enfant. Dans ce cas, le petit représente les objets qu’il voit, les personnes ainsi que les animaux. Ces dessins sont un peu plus compréhensibles bien que les figures humaines soient représentées par un cercle pour la tête et deux lignes pour le corps. De nombreux enfants reproduisent aussi les doigts de la main et les cheveux. Comme ils sont en âge scolaire, c’est en classe qu’ils exploitent leur potentiel avec leurs dessins. Ils y expriment leurs idées, les partagent avec leurs camarades et acquièrent une meilleure vision du monde infantile. Les ressources pour leurs œuvres d’art sont plus variées et ils peuvent développer leurs compétences motrices au maximum. Les niveaux suivants sont: le schématique, qui va de 7 à 9 ans, et celui de la maturité graphique depuis 9 ans jusqu’à 14 ans. C’est dans ce dernier que s’opère la perfection des tracés, qui ressemblent davantage à des dessins. L’enfant démontre ouvertement ses habiletés avec les tracés et les mélanges de couleurs. En raison de tout ce qui précède, les gribouillages des enfants sont très importants car ils réveillent les capacités motrices et cérébrales. Celles-ci les aideront plus tard à s’exprimer à travers diverses compositions artistiques, telles que le dessin et la peinture.

Le langage secret des enfants

Les gribouillis sont une forme de langage car c’est l’un des modes d’expression que les enfants utilisent. Bien qu’ils correspondent à un acte primitif, ils peuvent être riches de sens. C’est une façon pour les enfants de construire des ponts de communication avec les autres lorsqu’ils ne peuvent pas le faire avec des mots ou lorsqu’ils préfèrent ne pas les utiliser. Comme le suggèrent un pédagogue et psychologue et un médecin spécialisé dans les maladies psychosomatiques et la psychothérapie dans leur livre faire des gribouillis sur un morceau de papier permet la communication entre l’enfant et l’adulte. La langue s’exprime sous différentes formes. C’est la capacité et la faculté, propres à l’être humain, de communiquer des pensées, d’exprimer des sentiments par un système de signes vocaux ou graphiques. Elle ne concerne donc pas seulement le niveau oral, mais aussi la capacité à communiquer par écrit et de manière non verbale. C’est pourquoi les gribouillages peuvent être considérés comme une langue en tant que forme d’expression. C’est la façon dont les enfants communiquent quelque chose sur leur monde intérieur.

L’interprétation des gribouillis

Voici quelques lignes directrices pour l’interprétation des gribouillis. N’oubliez pas, cependant, que chaque enfant est un cas en soi et que les informations que nous vous fournirons ne sont pas suffisantes pour une interprétation complète. Il s’agit plutôt d’une ligne directrice qui peut vous aider au cas où vous pensez qu’il y a un problème. Dans tous les cas, n’hésitez pas à consulter un professionnel si vous pensez que c’est nécessaire.

Même les couleurs peuvent avoir une signification. Ils peuvent faire preuve d’agressivité, de joie, d’amour et d’autres humeurs. La psychologie des couleurs nous aide à comprendre leur signification. Par exemple, le rouge peut signifier l’impulsivité, le jaune la joie, le noir la peur, la tristesse ou l’agressivité et le blanc la tranquillité.

Les gribouillis des enfants représentent leur monde intérieur. Porter attention à leurs dessins peut nous aider à savoir ce qu’ils ressentent. C’est un langage merveilleux qui devient de plus en plus élaboré et bien qu’il soit secret, parce qu’au début nous ne le comprenons pas, à travers son interprétation nous pouvons connaître la personnalité de l’enfant et ce qui lui arrive.

Dessins d’enfants : les grandes lignes

Une esquisse arrondie décrit un enfant extraverti, qui s’ouvre facilement vers le monde extérieur et qui se fait rapidement des amis. Ces grands cercles sont faits généralement par des enfants joyeux de nature et qui aiment les autres. Ce sont des enfants qui aiment partager et découvrir de nouvelles choses. Un enfant qui fait des gribouillis arrondis a besoin d’espace et n’est pas confortable lorsqu’on lui impose de nombreuses limites. Une esquisse plutôt angulaire avec des virages brusques évoque un introverti ou un enfant timide. Ce genre d’enfant a besoin qu’on le protège et nécessite du calme pour se sentir en sécurité. C’est un enfant souvent nerveux qui a besoin de repères. Il fera une sélection réfléchie de ses amis et de ses jouets.

Gribouillages d’enfants : le point de départ du crayon

Quand un dessin commence au centre de la feuille, il s’agit généralement d’un enfant égocentrique. Le besoin d’attention est un trait commun des tout-petits. Si l’enfant a plus de 7 ans, ce n’est plus un trait de caractère normal. Au-delà de cet âge, cet acte évoque un semblant d’arrogance qui masque une faible acceptation de soi. Si le premier trait commence à droite, il s’agit d’un enfant au penchant pour l’indépendance, qui ne craint pas de faire des découvertes et d’avancer. Par contre, si le premier trait commence à gauche, c’est un enfant attaché au passé qui se réconforte dans le bonheur auprès de sa maman et qui n’ira pas de lui-même vers les autres. C’est un enfant qui a besoin de se sentir encouragé, cependant sans trop de pression. Il va falloir user de patience pour l’inciter à voir à l’extérieur.

Gribouillages d’enfants : une évolution avec le temps

Les gribouillages d’enfants dépeignent ce qu’ils ressentent et ce qu’ils voient. Ce ne sont jamais des traits dépourvus de sens. Avec la motricité fine, l’enfant commence à savoir tenir un crayon aux environs de 18 mois. Ces tracés stimulent aussi leur imagination en plus d’être ludiques. Les premiers dessins d’enfants sont faits sous le coup de l’impulsion, sans contrôle. L’éveil à l’art se fait discrètement. Par la suite, ses capacités manuelles vont augmenter. La maîtrise du trait sera plus marquée, tout comme la connaissance du matériel. Ils choisiront alors les couleurs et les crayons qu’ils préfèrent. L’amélioration des dessins sera plus notable encore, une fois que l’enfant ira à l’école maternelle.

Gribouillages d’enfants et leurs significations

– Gribouillage contrôlé. Vers 20 mois, l’enfant trace des traits plus précis et des formes volontaires. Sa façon de tenir son crayon s’est aussi améliorée et il peut appliquer de la douceur dans le tracé. Là encore, il remplit la feuille, tant qu’il y a de l’espace à noircir. Il peut alors traduire ce qu’il voit par des lignes ou des cercles. Il transmet aussi ses idées.

– Gribouillage représentatif. C’est entre le 30ème et le 48ème mois que l’enfant est en mesure de décrire son dessin et de donner une explication à celui-ci. Le dessin ne reflète pas forcément l’objet, de la perspective des parents et pourtant, pour l’enfant, c’est sa réalité. Par exemple, il peut faire un carré pour représenter une maison.

– Gribouillage pré-schématique. Entre 3 et 7 ans, l’enfant dessinera de manière plus expressive des objets, des personnes ou des animaux.

– Gribouillage schématique. De 7 à 9 ans, les dessins gagnent en expression. Ils peuvent montrer une direction, un paysage ou raconter une véritable histoire.

À tous les âges, n’oubliez pas d’encourager et de féliciter votre enfant. C’est capital pour son développement psycho-émotionnel.