Les jeux vidéo ont-ils un réel impact sur les capacités cognitives ?

Il ne fait aucun doute que les jeux vidéo ont révolutionné la façon dont nous passons notre temps libre. Ils représentent un moyen d’être entre amis, de profiter de moments de détente dans la solitude et, surtout, ils occupent une place importante dans l’économie mondiale. Il suffit de penser que chaque année, des montants importants sont investis dans le développement de ces passe-temps électroniques. Vous aussi, vous avez sûrement passé plusieurs heures collées devant l’écran, à la maison ou dans une salle de jeux car ils permettent de se détacher de la réalité sans trop réfléchir. Mais, au-delà de l’aspect ludique, existe-t-il un rapport entre les jeux vidéo et l’intelligence ?

En fait, jouer sur son PC, son téléphone portable ou sa console préférée peut non seulement être amusant, mais aussi permettre de développer ou d’augmenter certaines capacités mentales. Il faudra alors découvrir ce qui se cache derrière la relation entre les jeux vidéo et l’intelligence.

Qu’est-ce que la gamification ?

Ce néologisme (en italien, il peut être traduit par “ludicisation”) fait référence à l’utilisation des jeux vidéo dans des contextes extérieurs au simple jeu. On parle donc de passe-temps (plates-formes ou même applications) capables de rendre certaines activités réalisées par les gens chaque jour plus agréables et amusantes. Le jeu peut être utilisé, par exemple, comme support pédagogique. Dans les salles de classe, il peut contribuer à améliorer l’apprentissage et le développement cognitif des élèves.

Aujourd’hui, vous pouvez jouer à presque toutes les activités. Quelle que soit leur nature, numérique ou analogique, les jeux peuvent être d’une grande utilité. Grâce au développement de l’Internet et des connexions rapides, les élèves ont accès à un large éventail de ressources.

Les activités ludiques et éducatives commencées à l’école peuvent alors se poursuivre par la suite, lorsque vous rentrez chez vous. Cependant, de nombreux parents restent sceptiques à ce sujet et tout le monde ne voit pas ces jeux comme une opportunité en tant que source de connaissances.

Jeux vidéo et intelligence : pourquoi cette relation ?

Le lien entre les jeux vidéo et l’intelligence peut avoir une valeur très positive, comme l’ont démontré de nombreuses études. En effet, ce n’est pas la première fois qu’un lien entre les activités ludiques et les compétences cognitives est recherché. Il suffit de prendre comme exemple le jeu d’échecs, qui est d’ailleurs un sport. Eh bien, ce passe-temps est capable d’améliorer considérablement le raisonnement logique.

C’est ce que des jeux comme League of Legends ou Battlefield 3 pourraient faire : tous deux contribuent positivement à la stimulation de différentes zones du cerveau. En fin de compte, ils favorisent le développement cognitif. Comme aux échecs, pour jouer efficacement et gagner, vous devez être capable de développer une bonne stratégie. Sans oublier la coordination entre les yeux et les mains, qui est grandement améliorée grâce à la nécessité de répondre aux stimuli du jeu en temps voulu.

En bref, la relation positive entre les jeux vidéo et l’intelligence est évidente dans ces avantages cognitifs. Les jeux vidéo requièrent des capacités particulières, physiques ou mentales, qui diffèrent d’un joueur à l’autre. Une personne dotée d’une bonne intelligence spatiale excellera donc dans les jeux de stratégie. Au contraire, s’ils ont une intelligence verbale-linguistique supérieure, personne ne les surpassera dans des passe-temps comme Angry Words.

Tous les jeux vidéo vous rendent-ils plus intelligent ?

Les gamers n’ont pas de profil type et l’établissement d’un tel profil soulève automatiquement une problématique concernant les variables à mesurer pour obtenir une étude concluante. Les jeux vidéo existent sous divers genres et impactent différemment le cerveau humain, qui reste malléable qu’il s’agisse de jeunes personnes ou d’adultes responsables. La méta analyse des études conduites sur les joueurs de jeux vidéo semblent tout de même indiquer que la cognition de ces derniers est définitivement améliorée par rapport aux non gamers.

À ce stade, la question qui ouvre ce paragraphe est très légitime. Peut-être que quelqu’un sera déçu, mais la réponse est évidemment « Non »! Tout simplement parce que tous les jeux vidéo ne sont pas identiques et ne permettent pas tous le développement de compétences cognitives personnelles. En ce sens, il est recommandé de privilégier les jeux vidéo qui augmentent votre capacité à traiter l’information et à résoudre les problèmes.

L’âge : le prérequis de certains jeux vidéo

Un autre aspect important à considérer est l’âge minimum recommandé pour certains jeux vidéo. Le non-respect des limites d’âge peut notamment affecter les prestations éventuelles. Laisser les enfants passer beaucoup de temps devant des jeux violents peut rapidement affecter leur perception sociale, les amenant à se désintéresser de la réalité qui les entoure. Toutefois, cela ne se produit pas toujours, car il doit y avoir d’autres variables, comme une personnalité manifestement agressive, un trouble de la personnalité ou une éducation conflictuelle. L’incitation à la violence en jouant aux jeux vidéo est comparable au cinéma, et le principal inconvénient demeure l’immoralité existante dans certains jeux, ce qui est certainement non négligeables pour des joueurs plus jeunes.

Les jeux violents peuvent en revanche stimuler l’intelligence et plusieurs études soutiennent cette hypothèse. L’important est de comprendre que ce sont des passe-temps qui ne conviennent qu’à la population adulte. Il est donc essentiel d’avoir des filtres et des défenses cognitives qui permettent de discerner, toujours et parfaitement, la réalité de la fiction.

Jeux vidéo : un stimulus pour le cerveau à doses modérées

Les jeux vidéo améliorent nettement l’attention et la coordination visuo-motrice des joueurs stimulant le cerveau à travers les événements du jeu. Par ailleurs certains jeux demandent automatiquement le développement de stratégie afin de progresser efficacement et peuvent donc servir d’introduction dans des domaines spécifiques (gestion, simulation, etc.) pour une grande majorité de joueurs. Les joueurs passant une quantité excessive de temps devant leurs écrans peuvent alors développer une addiction à cette activité, particulièrement les enfants, ce qui nuira d’ailleurs gravement à leur santé au fil des années. Le renforcement des facultés cognitives de chaque joueur sera alors peu à peu remplacé par une dépendance apportant principalement la satisfaction de rester devant un écran toute la journée en rajoutant les effets négatifs sur la santé mentale.

En bref, les jeux vidéo peuvent offrir de nombreux avantages pour développer certaines compétences. Mais cela ne signifie pas qu’il faille renoncer aux alternatives analogiques (comme le sport ou l’apprentissage d’un instrument de musique). Cependant, le secteur du jeux vidéo étant en plein essor, l’influence des jeux sera encore le sujet de plusieurs études dans le but déterminer précisément l’expérience du « gaming ». Le lien entre les jeux vidéo et l’intelligence peut être avantageux, à condition qu’il y ait un contrôle parental et qu’il soit associé à d’autres activités récréatives et éducatives.