La résolution des conflits : 5 erreurs courantes

Dans n’importe quelle situation, un conflit est toujours frustrant et inconfortable. Comme tout le monde, vous aimeriez vivre dans un monde en pleine confusion, en toute tranquillité, de facon à ce que tout soit conforme à vos aspirations.

Mais, malheureusement, ce n’est pas le cas, car lorsqu’il s’agit de traiter de la résolution des conflits, les failles apparaissent. Pour les psychologues, traiter la résolution des conflits en toute sécurité est ce que chacun devrait faire.

Tous les gens font et risquent de faire les mêmes erreurs que jamais. Mais heureusement, grâce à la connaissance de soi, à la préparation et à la pratique, il y a des solutions qui vous aideront à surmonter les erreurs de résolution des conflits et obtenir de meilleurs résultats.

Ce à quoi les gens s’engagent généralement dans la résolution des conflits, c’est qu’ils évitent en quelque sorte de les résoudre complètement.

Une grande partie de la résolution réussie d’un conflit implique, tout d’abord, d’être conscient des erreurs les plus courantes qui sont commises. Mais comment obtenir ces connaissances ?

La résolution des conflits ne se fait pas en contournant le problème

Le fait de disposer de ces connaissances peut vous aider à éviter que ces erreurs ne se reproduisent et à les corriger dans le cadre du processus de résolution des conflits. De cette manière vous serez en mesure de résoudre tous les problemes qui y sont liés. 

Il faut commencez à apprendre la methode pour traiter les problèmes non résolus, voyez comment mettre en œuvre la résolution des conflits dans votre vie, au travail et à la maison.

D’après les psychologues, dans la gestion des conflits, il y a des erreur courantes que nous faisons et qui ne font qu’aggraver la situation :

N’évitez pas les conflits

Une erreur très courante que les gens font dans la résolution des conflits est d’éviter de résoudre complètement les problèmes. Ils pensent que c’est une solution pour calmer la situation.

Faire face à une confrontation peut être moins stressant que de l’éviter. À ce moment-là, cela semblera difficile, mais créera généralement moins de problèmes à l’avenir. Lorsque les conflits sont évités par leur évasion, le stress tend seulement à augmenter en même temps que le ressentiment.

Les conflits ne sont donc pas traités de la maniere la plus efficace et la plus opportune. Ce problème peut s’aggraver et conduire ce conflit à quelque chose d’exagéré. Il est beaucoup plus sain d’aborder la résolution des conflits avec assurance lorsqu’elle se présente.

Toujours être sur la défensive

Une autre erreur très courante que les gens font dans la résolution des conflits est de toujours être sur la défensive.

Au lieu d’écouter les plaintes de l’autre personne, dans le sens où il est disposé à comprendre le point de vue de l’autre, il refuse fermement tout dialogue. En agissant de cette maniere, les personnes sur la défensive évitent l’autoréflexion et rejettent toute possibilité de contribuer à la résolution des conflits.

Cette négation des responsabilités créera des problèmes à long terme, car les parties impliquées dans le conflit ne se sentiront pas entendues et les suspensions ne seront pas résolues, au contraire, elles continueront à se développer.

Erreurs sur la façon d’agir

Toujours généraliser

Certaines personnes explosent dans le conflit à des moments disloqués et hors de proportion parce qu’elles font de larges généralisations.

Lorsqu’ils sont confrontés à un problème ou à un désaccord avec une autre personne, ils commencent à généraliser avec des accusations telles que “vous faites toujours ça”, “vous ne faites jamais…” ou “vous êtes ceci…”.

Normalement, ces déclarations sont toujours générales et fausses. Entamer une discussion de cette manière crée immédiatement un conflit, ce qui n’est pas du tout constructif et ne fera que rendre plus difficile une résolution satisfaisante des conflits.

Avoir toujours raison

Il est normal d’avoir une opinion lorsque vous pensez qu’il y a une “bonne” ou une “mauvaise” façon de voir les choses.

Le fait est que lorsque le problème survient, si quelqu’un croit que c’est sa seule façon de voir les choses, et que c’est donc la bonne, il n’y a pratiquement pas de dialogue, car il ne reconnaîtra pas les autres points de vue.

Sans se rendre compte de l’autre côté, tout cela se transforme en une grande attaque personnelle. Faites donc attention, il n’y a pas toujours un “bien” ou un “mal”, parfois les deux points de vue peuvent être valables.

Ne pas écouter

Dans une conversation, lorsqu’une personne en interrompt une autre dans son discours, et qu’elle veut seulement indiquer sa forme de perspective, cela montre qu’elle n’a vraiment pas l’intention d’écouter l’autre partie, encore moins de trouver une facon plus facile de résoudre le probleme.

Ce comportement empêche le dialogue et l’entente entre toutes les parties.

Il doit toujours y avoir une réelle valeur à entendre et à être entendu, tout comme avoir de l’empathie pour les autres. L’écoute est un élément clé de la réussite de tout processus de résolution de conflit.

N’oubliez pas que le conflit est un élément normal de la vie. Les conflits ne peuvent pas toujours être évités et les traiter efficacement et avec assurance signifie prévenir des problèmes plus graves à l’avenir.

Les erreurs et de comportements qui sont commis sont donc: soit en vous disant que l’autre partie a tort, soit en niant que vous avez pratiqué quelque chose de mal. Il est important que vous restiez attentif aux pièges de l’esprit et que vous ne laissiez pas de côté la connaissance de soi.