Enfant difficile : un comportement qui cache beaucoup d’émotions

De nombreux parents se plaignent d’avoir un enfant “difficile” ou bien un enfant agressif, qui semble toujours être en colère et qui n’arrive pas à exprimer sa colère de manière adéquate en faisant des scènes, en utilisant des mots grossiers ou en désobéissant. Chaque parent doit toujours garder à l’esprit qu’aucun enfant n’est identique à un autre, et qu’il n’est pas possible de savoir à l’avance quels sont les besoins de cette petite créature qu’un couple vient de mettre au monde. Les enfants difficiles génèrent souvent un niveau de stress très élevé chez leurs parents qui, dans certains cas, se sentent même impuissants. Ce n’est pas un sujet facile à traiter et, en fait. Pourquoi un enfant est devenu difficile ? Comment l’aider ? Et la responsabilité des parents ?

Enfants difficiles, c’est quoi ?

Un enfant difficile, est unique, spécial et inimitable. Et s’il y a une chose dont il aura toujours besoin, c’est de la compréhension. La plupart du temps, les enfants difficiles ont des besoins qu’ils n’expriment pas, des émotions qui sont enfermées en eux et qu’ils sont incapables de faire ressortir.  Un exemple: un enfant qui a eu une mauvaise journée à l’école, qui rentre à la maison et quand ses parents lui demandent ce qui s’est passé, il répond mal. Face à un tel comportement, les parents décident de le clouer au sol dans sa chambre tout l’après-midi. Qu’est-ce qu’ils en retirent ? Ont-ils résolu le problème ? Pas du tout.

L’émotion refoulée est une épine entourée d’un mur de pierre. En mettant plus de murs autour, l’épine sera de plus en plus cachée. La première étape consiste donc à retirer une pierre à la fois de ce mur, par la communication et l’affection. Si l’enfant difficile élève des murs, ne l’aidez pas à en construire d’autres, ne l’isoler pas, ne le négliger pas, ne le laisser pas seul. Il est clair pour tous que la route est longue et compliquée, prendre certains aspects en considération : Un enfant difficile n’est pas toujours le résultat d’une mauvaise éducation. Il y a des enfants qui ont de nombreux besoins et qui nécessitent plus d’attention que d’autres. C’est leur personnalité, comportements enfant, leur façon d’être, et cela ne signifie pas les parents ont fait quelque chose de mal.

Un enfant qui demande et ne reçoit pas ce qu’il cherche ou qui ne sait pas comment exprimer son besoin finit par être frustré. Très souvent, ils se sentent eux-mêmes submergés par une infinité d’émotions : cette colère qui alterne avec la tristesse, le ressentiment, parfois la déception. Les enfants difficiles ont besoin de plus d’attention, de compréhension, de soutien et même de créativité de la part de leurs parents.

Comment aider un enfant difficile ?

Un enfant difficile requiert toute une attention et oblige à développer de nouvelles stratégies de manière créative, pour répondre à ses besoins, pour l’aider à gérer toutes ces émotions qui le submergent et le bloquent parfois. Prendre des mesures pour éduquer les enfants difficiles dans tous les domaines, en les aidant à canaliser, à façonner et à exprimer l’émotion qu’ils ont en eux. Ne blâmer un enfant difficile pour ses erreurs, ne le sous-estimer pas ou surtout ne le gronder pour ses réactions, cela générera encore plus de colère et d’anxiété. N’oublier jamais que les enfants de ce type sont, après tout, très fragiles et ont souvent une faible estime de soi.

Les mots positifs génèrent des émotions positives, et les émotions positives génèrent la confiance. Établir une bonne communication avec lui, ne le juger pas, ne le comparer pas avec les autres enfants. Il y a des parents qui font l’erreur de comparer un enfant difficile à ses frères et sœurs ou à d’autres enfants. Ce n’est pas une bonne idée. De la même manière, c’est une erreur d’entamer un dialogue avec des phrases qui impliquent un jugement, comme “parce que tu es paresseux, tu n’écoutes jamais et tu te comportes mal…”. Éviter ce type de communication.

Il est conseillé de faire apprendre à vos enfants que toute émotion peut être exprimée par des mots, que la colère a une forme, que la tristesse peut être partagée pour la calmer, qu’il n’y a rien de mal à pleurer, lui faire apprendre à respirer, à se détendre, à canaliser ses émotions à travers certaines activités, qui l’aident à se défouler et à se distraire et à accepter la frustration, car les choses ne peuvent pas toujours se passer comme on le voudrait. Faites apprendre à vos enfants des gestes simples comme écouter et parler avec assurance. Lui faire apprendre à être responsable, à se servir de lui-même dans chacune de ses démarches et chacune de ses décisions. Tout cela exige certaines responsabilités des parents.

Responsabilités des parents

Les parents ont des responsabilités envers leur enfant difficile. Le comportement enfant difficile est parfois très agité. L’enfant s’oppose toujours aux ordres donnés par ses parents. Pour rendre la vie agréable avec un enfant difficile les parents doivent s’occuper attentionnellement de sa nourriture ou et de son sommeil. Faire respecter certaine discipline positive pour vaincre son difficile enfant dans la vie familiale. L’aider pour qu’il se sente en sécurité avec ses parents et ait des confiances en soi, tout cela l’aide pour changer ses comportements.

Avoir une bonne communication avec un enfant difficile le rend attentif aux personnes qui l’entourent. Les parents peuvent aussi donner des explications aux questions qu’il posent souvent même si ses questions sont parfois stressant. Faites-lui savoir que ses parents sont toujours disponibles pour lui. Rassurer son enfant de temps en temps pour ne pas avoir peur. Passer un peu de temps libre avec l’enfant difficile si possible pour lui tenir compagnie et jouer.