3 astuces simples pour bien éduquer les enfants

Pendant l’enfance, le cortex pré-frontal se développe, et le contrôle des impulsions est donc une tâche compliquée pour les enfants. Le contrôle de la tension également, qui est plus dirigée par les stimulations extérieures que par la conscience. Ainsi, il est normal que lorsqu’on leur parle, ils aient une grande tendance à la distraction et à la dispersion. Car à défaut de formule magique qui permettrait à leur cortex pré-frontal de se développer avant que l’adolescence se termine, nous avons à notre disposition quelques astuces simples. Grâce à elles, vous pourrez faire en sorte qu’ils vous écoutent et vous comprennent, et vous obtiendrez d’eux des engagements pour qu’ils mettent en pratique ce que vous leur demandez.

Demander leur attention et la garder

La facilité de distraction va être notre pire ennemi pour la communication des plus petit-e-s. Mais comment la vaincre ? Bien, tout d’abord, il faut retirer de leur champ sensoriel tous les stimuli qui peuvent les distraire. Logiquement, il est difficile de tous les retirer : nous n’allons pas enlever tous les dessins du mur de leur chambre, ni enlever toutes les peluches du couloir ou les coloriages des meubles quand nous voulons leur parler. Alors, que faire ? Il y a une possibilité : il est important que dans la maison, il y ait un espace qui ne contienne pas de ce type de stimulations si attirantes pour eux. Ainsi, vous les forcez à se concentrer sur vous-même. C’est utile lorsque vous voulez les corriger ainsi que lorsque vous voulez les féliciter ou leur donner un ordre. Dans tous les cas, l’objectif est que le message soit compris. Que ne pas faire ? Leur parler devant la télé, lorsqu’ils jouent, dessinent ou lisent. Ne pas leur parler signifie éviter de leur envoyer des messages importants pendant qu’ils font une autre activité, non pas de ne pas lui parler du tout pendant les jeux par exemple. Dans l’attention, le sens le plus important est la vue et c’est celui dont nous devons nous assurer. Nous devons faire en sorte que l’enfant nous regarde : les enfants, tout comme les adultes, écoutent normalement le lieu où ils regardent. Nous pouvons leur prendre leur visage et solliciter leur regard.

Leur parler court aide les enfants

Si leur attention n’est pas tout à fait développée, leur mémoire ne l’est pas non plus. Quand nous leur donnons un ordre, le mieux est qu’il soit le plus court et le plus précis possible. Il faut y aller dans cet ordre :

  • Que doit-il faire ?
  • Comment et où doit-il le faire ? Conseiller, si c’est la première fois, qu’il le fasse ou si vous estimez qu’il peut le faire d’une autre manière, sinon l’enfant peut penser que vous n’avez pas confiance en lui.
  • Quand doit-il le faire ? Lorsque l’enfant est jeune, il est recommandé de donner des ordres les plus immédiats possible. Si vous voulez qu’il fasse quelque chose quand le film sera terminé, attendez qu’il soit fini et dites-le lui. Ne le faites pas avant car sinon, il est probable qu’il oublie. Ensuite, vous ne saurez pas si c’est une étourderie ou s’il a désobéi pour d’autres raisons. Dans tous les cas, vous devrez répéter l’ordre.

Autre chose en lien avec le temps. Si vous lui avez demandé quelque chose pour quand il aura terminé de jour, ne le répétez pas toutes les cinq minutes. Laissez le jeu avoir sa fonction récréative et ne stimulez pas chez lui l’habitude de penser à quelque chose de différent de ce qu’il fait. S’il y a bien quelque chose d’excellent chez les enfants, c’est leur capacité à se concentrer sur le présent. Laissez-le profiter au maximum.

Choisir le meilleur moment

Si vous corrigez ou que vous punissez un enfant, le mieux est de le faire le plus tôt possible, de manière à ce qu’entre ce qu’il a fait de mal et les conséquences, il y ait le moins d’espace temps possible. Pensez que pour les enfants, la journée est très longue : pour eux, lorsqu’ils se réveillent le matin, ce qu’il s’est passé la veille au soir est très éloigné. On vous conseille que, lorsque vous lui transmettez une information importante, vous évaluiez tout d’abord l’état du petit. Un enfant calme, ce n’est pas la même chose qu’un enfant excité car il sait que c’est l’heure de quelque chose qui l’enchante, comme aller au parc. Un enfant qui vient de se lever et plein d’énergie n’est pas non plus le même qu’un enfant fatigué en fin de journée. Un enfant qui a les bras détendus est totalement différent d’un enfant qui a les bras croisés avec une attitude défensive. Ainsi, avant de discuter avec lui, il est important de lui donner quelques instants pour se détendre et qu’il entre dans la situation communicative.

Finalement, pour s’assurer qu’ils ont bien compris, il est important de leur demander confirmation et dans certains cas, d’écouter ce qu’ils pensent de ce que nous leur avons dit. L’enfant est petit, et n’oublions pas qu’il agit comme il agit pour une bonne raison. Et si vous ne le saviez pas, prenez-en de la graine pour que vos interventions soient encore meilleures. Pensez que si vous gardez un moyen de communication ouvert et que vous lui posez des questions, il se confiera plus facilement à vous et les mesures que vous adopterez seront plus adaptées à ses besoins. D’une manière ou d’une autre, motivez-vous pour communiquer avec vos enfants. Ils sont intelligents et c’est parfois compliqué pour eux, mais souvenez-vous qu’éduquer est une responsabilité magnifique qui en vaut la peine.

Parler comme si l’enfant faisait une faveur en obéissant

D’après la l’hypnothérapeute, le mot quand est l’un des plus hypnotiques et suggestifs. Ainsi, en disant quand tu auras rangé ta chambre, nous mangerons ou quand tu auras fini tes devoirs de maths, nous pourrons aller au parc, vous aurez sûrement de meilleurs résultats. Une fois que vous maîtrisez cette technique, vous pouvez pousser plus loin en utilisant deux expressions présupposées dans la même phrase. Cette technique est utilisée par les vendeurs de voitures. Par exemple, ils diront en rentrant de l’essai de conduite, nous reviendrons et vous pourrez choisir une couleur pour l’intérieur. Appliquée aux enfants, cela donnerait : quand tu auras fini les exercices, tu verras à quel point il est facile de connaître l’orthographe de ces mots.

Dire merci avant

Dire merci avant que l’enfant ait réalisé l’action demandée est plus encourageant. Cela lui donne envie de faire plaisir à la personne, et cela l’empêche d’ignorer la demande. C’est méthode est d’autant plus efficace si vous dites le mot magique juste un peu après avoir formulé la requête. Une fois qu’ils ont été remerciés, ils se sentent obligés de faire la tâche demandée.

Astuces pour consommer moins d’électricité

Faire des économies d’électricité, c’est non seulement bon pour la planète, mais c’est aussi positif pour votre budget. Car, comme le dit un adage bien connu, l’électricité la moins chère, c’est celle que l’on ne consomme pas .

Faites le point sur votre consommation d’électricité

La première chose à effectuer avant de vous lancer dans la traque aux économies d’énergie dans la maison, c’est de faire le point sur votre consommation d’électricité à l’heure actuelle. Si vous bénéficiez d’un nouveau compteur communicant, rien de plus facile, puisqu’il vous indique votre consommation en temps réel. Sinon, reportez-vous à vos dernières factures pour établir une moyenne de votre consommation annuelle et relevez le défi : faire baisser drastiquement vos consommations d’électricité. Rien de tel pour se motiver à faire des économies d’énergie que de constater concrètement la baisse du montant de votre facture d’électricité à la fin de l’année.

Faites la chasse aux appareils en veille

Les appareils en veille, même s’ils sont éteints, consomment de l’électricité. Et il ne s’agit pas seulement de la télévision, des consoles de jeux, des ordinateurs, auxquels tout le monde pense. Sachez que votre cafetière, votre four à micro-ondes, votre grille-pain et le gros électroménager sont aussi responsables de consommations fantômes. Pensez à les arrêter et à les débrancher lorsque vous ne les utilisez pas. Pour vous simplifier la vie, branchez ces appareils sur une multiprise avec interrupteur, cela vous évitera de tirer l’appareil, souvent lourd, pour le débrancher du mur. Encore plus simple, optez pour des prises intelligentes, qui détectent les appareils restant en veille et les arrêtent automatiquement. Pour vos appareils électroniques, réglez leurs paramètres afin qu’ils s’éteignent systématiquement au bout d’un temps établi. Cela vous permettra de réduire de 50 % votre consommation d’électricité due à leur usage.

Choisissez des appareils électriques moins énergivores

Les fabricants doivent désormais indiquer le classement énergétique des appareils électriques qu’ils produisent. Pour bien choisir vos équipements, le mieux est donc de privilégier l’achat des bons élèves, car, par exemple, un appareil bénéficiant d’un A+++ consomme entre un tiers et deux tiers d’énergie en moins qu’un appareil classé A. Les économies ne sont pas négligeables et la différence de prix est vite compensée par la réduction de votre facture d’électricité. D’une manière générale, optez pour des appareils « multifonctions », car ils consomment moins que la somme des consommations des appareils qu’ils remplacent. Ainsi, il est préférable d’utiliser un combiné imprimante-scanner-photocopieur qu’une imprimante + un scanner + un photocopieur.

Entretenez votre linge sans dépenser trop d’électricité

Pour réduire votre consommation d’électricité liée à l’entretien de votre linge, oubliez le sèche-linge, si cela vous est possible. Il est la principale source de consommation dans ce domaine. Si vous ne pouvez pas vous en passer car vous n’avez pas d’espace à l’extérieur ou à l’intérieur pour faire sécher votre linge naturellement, optez pour un sèche-linge s’arrêtant automatiquement lorsque votre linge est sec, grâce à une sonde d’humidité, et faites bien essorer votre linge avant de le placer dans votre sèche-linge. Ne négligez pas le nettoyage des filtres à peluche, ce qui assure un meilleur fonctionnement de l’appareil. En ce qui concerne votre lave-linge, choisissez autant que possible les lavages à basse température, sans prélavage, ou, encore mieux, à froid, car 90 % de la consommation d’électricité due au lavage du linge sont en réalité dus au chauffage de l’eau de lavage. Et attendez que votre machine à laver soit pleine pour la mettre en route.

Faites la cuisine de manière responsable

Dans la cuisine aussi il est possible de faire des économies d’électricité : 

  • Réchauffez au four à micro-ondes plutôt qu’au four traditionnel. Si vous n’avez pas de four à micro-ondes, sachez que les fours à chaleur tournante sont plus économes en électricité car vous pourrez ainsi faire cuire plusieurs aliments simultanément ;
  • N’oubliez pas de couvrir vos casseroles pour éviter la déperdition d’énergie et optimiser la cuisson. La cocotte-minute est la plus économique car elle permet des temps de cuisson beaucoup plus courts – d’où son nom d’ailleurs ;
  • Optez pour des plaques de cuisson à induction plutôt que des plaques vitrocéramiques ou que des plaques électriques traditionnelles : elles permettent de réaliser des économies d’électricité variant de 30 à 50 % ;
  • Misez sur l’inertie des appareils de cuisson : éteignez votre four ou votre plaque de cuisson avant la fin de la cuisson. Le temps qu’il ou elle refroidisse, votre plat sera cuit. Ou alors lancez la pyrolyse pour nettoyer votre four à la fin d’une cuisson, plutôt que de la lancer sur un four froid ;
  • Préférez votre bouilloire pour faire bouillir de l’eau, plutôt qu’une casserole ou le four à micro-ondes.

Optimisez l’utilisation de vos appareils produisant du froid

Les appareils produisant du froid sont en général assez énergivores. Pour optimiser leur fonctionnement, rien de plus simple ! 

  • Pour votre congélateur : placez-le dans une pièce non chauffée ; réfléchissez à ce que vous allez prendre à l’intérieur avant de l’ouvrir, pour éviter la déperdition d’énergie ; placez-y uniquement des aliments d’ores et déjà froids ; pensez à le dégivrer et à nettoyer les grilles arrière et les joints régulièrement.
  • Pour votre réfrigérateur : lorsque vous préparez le repas, sortez tout ce dont vous avez besoin en une fois, pour éviter de l’ouvrir et le refermer sans cesse ; vérifiez, comme sur le congélateur, que les joints d’étanchéité sont en bon état ; sachez aussi qu’il vaut mieux un petit réfrigérateur rempli correctement qu’un très grand réfrigérateur à moitié rempli.
  • Pour votre climatisation : optez pour la climatisation naturelle dès que possible, en fermant vos volets, vos rideaux, vos stores du côté du soleil ou partout dans la maison si vous vous absentez pendant la journée ; plantez des arbres pour faire de l’ombre et apporter de la fraîcheur à votre maison.

Des idées pour diminuer l’électricité consommée pour l’éclairage de votre maison

Quoi de mieux que de bénéficier au maximum de la lumière naturelle pour ne pas avoir à allumer les lampes :

  • Optimisez l’aménagement de votre intérieur, privilégiez les couleurs claires sur les murs et les plafonds afin de gagner des heures d’éclairage naturel.
  • Utilisez des ampoules à économie d’énergie, et installez des variateurs d’intensité sur vos lampes afin d’ajuster la luminosité à l’heure de la journée.
  • Dépoussiérez vos ampoules et vos abat-jour de temps à autres.

Pour l’extérieur de la maison, pensez aux éclairages solaires, qui sont de plus en plus performants. 

Réduisez la consommation d’électricité de votre chauffe-eau

Installez un télérupteur afin de faire fonctionner votre chauffe-eau pendant les heures creuses, si vous bénéficiez de ce genre de tarif. Pour économiser de l’électricité sur son fonctionnement, baissez sa température, l’idéal est entre 55 et 60 °C et misez sur des douches plutôt que des bains, et installez des robinets thermostatiques, qui apportent l’eau directement à la température souhaitée. Pensez à isoler votre chauffe-eau mais aussi les tuyaux d’eau chaude, pour éviter la déperdition de chaleur. 

Economisez sur le chauffage électrique

Malgré de nombreuses idées reçues sur le chauffage électrique, il est possible de chauffer sa maison avec ce type de chauffage sans se ruiner. La première chose à faire est de bien isoler sa maison, ce qui peut réduire votre consommation d’électricité liée au chauffage jusqu’à 30 %. Si vous êtes absent la journée pendant l’hiver, laissez vos volets et vos rideaux fermés, ils vous permettront d’abaisser le chauffage et de garder la chaleur sans déperdition par les vitres. Ajustez la température des pièces en fonction de leurs usages : 19 °C dans les pièces à vivre et 16 °C dans les chambres sont les températures idéales malin lorsque l’on sait que baisser le chauffage de 1 seul degré permet d’économiser 7 % d’électricité liée au chauffage.