Vivre au quotidien avec un enfant autiste

Vivre au quotidien avec un enfant autiste

L’autisme n’est pas une maladie infantile mais un handicap nécessitant une bonne compréhension des symptômes de la part des parents. Il faut parvenir à identifier l’autisme ainsi qu’une prise en charge efficace. Un enfant autiste est affecté d’un trouble du développement neuropsychotique qui peut s’accroitre s’il n’est pas traité par un spécialiste ou si les parents ne prennent pas les mesures nécessaires pour assurer l’intégration de leur enfant.

Les signes de l’autisme sont généralement repérables dès la naissance. Néanmoins, si l’enfant n’a pas de problèmes intellectuels ni de retard significatif du langage, il ne sera possible de le repérer qu’à partir de la scolarisation.

Un enfant autiste peut avoir la même intelligence d’un enfant normal mais la plupart vont avoir besoin d’un accompagnement adapté important tout au long de leur vie afin des les aider à acquérir une part d’autonomie.

Cependant leur capacité d’imagination est limitée : ils ne savent pas « faire semblant » pour jouer et accordent une grande importance à la routine. Ils ont une sensibilité moindre aux stimuli tactiles, auditifs et visuels, une perception inhabituelle de la chaleur, du froid et de la douleur. Leur grande anxiété et leurs violents accès à la colère sont souvent difficiles à gérer par leur entourage et parents. A tous ces problèmes s’ajouteraient quelques troubles psychiatriques ou une autre maladie associée.

On dit que l’autisme n’a pas de remède. La seule solution est de savoir vivre avec en essayant d’optimiser les compétences de l’enfant pour assurer son intégration sociale.

Cela passe d’abord par une prise en charge précoce en s’adressant à un centre de ressources Autisme (celui de votre région) qui posera un diagnostic précis le plus tôt possible. Ensuite, la Maison du handicap vous permettra de mettre en place la prise en charge et d’obtenir des aides financières.

Plusieurs professionnels de santé doivent être mobilisés pour s’occuper des enfants autistes  tels que pédopsychiatres, orthophonistes, kiné, psychologues, ergothérapeutes, spécialistes de la psychologie infantile… ils suivront votre enfant au sein d’une structure spécialisée (SESSAD, IME, CAMSP, Hôpitaux). La famille doit à son tour tout savoir sur les thérapies utilisées et l’avancement de la thérapie.

Un enfant autiste doit être scolarisé car il a besoin d’une grande stimulation et de modèles sociaux facilitant son intégration au sein d’un groupe. Mais la scolarisation doit se faire sur-mesure en fonction des besoins de l’enfant, c’est-à-dire qu’elle soit encadrée par les dispositions de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et ce par le recours à l’allégement des horaires, l’accompagnement par une auxiliaire de vie scolaire et la mise en place d’un PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation).