Psychologue d’enfant : mon enfant est agressif !

Bien que les spécialistes stipulent que la violence d’enfant est un comportement spécifique aux enfants en bas âge, ils invitent les parents à intervenir pour l’atténuer et proposer aux enfants d’autres façons de s’exprimer et de réagir. En effet, l’agressivité est bien fréquente chez les tout-petits et chez les enfants d’âge préscolaire et pour arriver à la contrôler l’enfant va avoir besoin de l’aide active de ses parents.

Cause de la violence d’enfants

Avant l’âge de 3 ans la maitrise des émotions est l’une des causes de colère chez l’enfant. Le mot « non » est le mot qu’il adore prononcer afin d’affirmer son autonomie croissante. Il a aussi tendance à se battre pour acquérir tous les objets qu’il dédire posséder. Ainsi l’agressivité physique telle que pousser, mordre ou frapper augmente et culmine généralement entre 2 et 3 ans et à partir de 3 ans la fréquence de l’agressivité devrait commencer à décroître. Et au fur et à mesure que l’enfant grandit, les parties du cerveau, enclines à freiner l’agressivité physique, vont se développer et le conduire à devenir de moins en moins violent.

A l’âge préscolaire, il devient plus intelligent et plus calculateur. Il sait négocier avec ses amis, ses parents et les personnes qui s’occupent de lui pour atteindre ses objectifs et peut même ridiculiser, menacer et insulter certaines personnes si elles ne lui accordent pas ce qu’il veut.

Causes du comportement agressif d’un enfant

Si un enfant est régulièrement témoin des disputes familiales et assiste même à des scènes de violences conjugales, cela le laisse croire que l’agressivité est une réaction normale et il sera ainsi agressif envers son entourage et par la suite ses camarades de classe.

Si l’enfant reçoit peu d’attention ou si ses besoins affectifs ne sont pas pris en considération, il est donc moins enclin à se soucier des sentiments des autres.

Un enfant peut par ailleurs être inquiet à cause de l’arrivée d’un nouveau bébé, d’une séparation, d’une naissance ou d’un deuil et ses efforts d’adaptation aux changements vont le fatiguer et l’irriter. La punition sévère et régulière a aussi tendance à augmenter son agressivité.

Voici les différentes maltraitances à éviter avec ses enfants :

Humiliation, chantage affectif, manifestation de rejet ou de mépris, dévalorisation systématique, indifférence, exigences éducatives excessives ou disproportionnées par rapport à l’âge et aux capacités de l’enfant, punitions et sanctions exagérées, emprise sectaire…

Types de violence

Outre la violence physique infligée aux enfants, la violence psychologique a des retentissements sur leur développement psychoaffectif et elle est considérée comme l’une des formes de maltraitance exécrable.

L’une des causes principales de la violence scolaire est l’échec des encadreurs à évacuer ou à canaliser leur nervosité et leur stress à l’école maternelle. La relation entre les parents est aussi une cause à relever, notamment si elle est conflictuelle parce qu’elle agit directement ou indirectement sur la psychologie de l’enfant.

Solutions pour gérer le comportement agressif de votre enfant

Pour gérer le comportement agressif de votre enfant il convient de rester calme et ferme, même si c’est difficile. Il ne faut jamais attaquer l’enfant ni physiquement ni verbalement. Essayer de comprendre les causes de son agressivité. (Est-ce une façon pour lui d’affirmer son autonomie ? Une réaction de frustration ? Est-il agressif parce que les enfants autour de lui le sont?)

Il faut lui faire ressentir que vous le comprenez et que vous compatissez avec lui parce qu’il a besoin de savoir que quelqu’un le comprend.

Coté relationnel, l’enfant doit apprendre à aimer les autres et se comporter avec gentillesse avec autrui : amis, famille et animaux.

Quand il est nécessaire de punir, les parents doivent recourir à une punition qui favorise l’apprentissage en y associant toujours une courte explication, par exemple la réparation, telle que la consolation d’un ami, ou le retrait dans un endroit neutre (une chaise ou la marche d’un escalier), à raison d’une minute d’âge (2 ans, 2 minutes, etc.).

Afin d’épanouir le développement de votre enfant, il faut commencer par soi, alors n’hésitez pas de vous informer sur le développement personnel et l’encadrement sur développement-personnel.net.