François Marland au sujet de la psychologie de l’enfance

psychologie de l'enfance

Depuis sa tendre enfance, l’avocat et homme d’affaires Francois Marland a entendu parler des psychothérapies émotionnelles par l’entremise de son père, qui exerçait en tant que pédiatre, psychologue de renom, et auteur à succès. En plus de sa passion pour le droit et les affaires, cela l’a poussé à entreprendre des études et à s’intéresser à ce domaine au cours de son parcours professionnel.

Plusieurs cordes à son arc, c’est possible

Depuis des décennies, François Marland suit les pas de son père. Même s’il mène actuellement une carrière en droit et en affaires, il a toujours gardé un œil sur le domaine de la psychologie. Il a su en tirer profil de cette fascination : il démontre qu’il est possible de mener de front plusieurs intérêts, parfaire ses connaissances, et construire des projets dans plus d’un domaine de prédilection.

Les profils atypiques empruntent très souvent des parcours professionnels d’une grande richesse, qui les façonnent de diverses manières et procurent du sens à leur existence.

Découvrez comment Francois Marland est parvenu à développer simultanément plusieurs champs d’intérêts, dont la psychologie de l’enfance.

D’héritage à collaboration

Après avoir complété en Europe et aux États-Unis, entre 1977 et 1980, des études de psychothérapie cognitive et émotionnelle, François Marland a collaboré avec son père Serge en tant que coauteurs de « Guérir des pièges de notre enfance ? ». L’ouvrage est paru en 1983. Cet intérêt s’est révélé une force considérable tout au long de sa carrière.

Par la suite, en raison de son bagage contrasté, François Marland a transposé ses connaissances dans sa pratique du droit, en développant notamment sa capacité d’écoute. Il n’hésite pas à sortir des sentiers battus en menant également des projets de philanthropie qui soutiennent les enfants défavorisés dans des pays comme la République dominicaine et Haïti. Il a entre autres bâti un orphelinat dont la mission est l’accueil des enfants démunis.

Chevaucher entre la polyvalence et la spécialisation

La pensée en dehors de la boîte et le multipotentiel conduisent à une vision neuve, à apporter du sang neuf dans un domaine. L’intérêt de développer un parcours professionnel constitué d’expériences variées dans plusieurs domaines assez éloignés, confère une grande polyvalence. Les individus les plus curieux veulent satisfaire leur soif insatiable de nouveautés. Cette voie conduit au développement d’une capacité accrue d’adaptation et à une plus grande flexibilité face aux situations nouvelles. Cela a pour effet de se distinguer en tant qu’individu remarquable.

L’idée est de disposer des bases dans divers sous-domaines, se doter d’un assez solide socle de compréhension, afin de poser ensuite un choix. Cela permet de se spécialiser dans un aspect, en le creusant avec une touche particulière, une plus grande richesse de qualités humaines.