Enfance et psy : Quel spécialiste peut-on consulter pour mon enfant ?

Il est parfois nécessaire de faire appel à un spécialiste en psychologie de l’enfant pour résoudre les problèmes liés aux troubles de comportement. Or les parents se trouvent perplexes parce qu’ils hésitent à qui ils doivent s’adresser pour freiner toute sorte de pathologie. Si c’est votre cas, suivez donc nos conseils.

La consultation d’un psy pour enfant

Les parents sont les premiers responsables de toute anomalie affectant leurs enfants. C’est bien de recourir aux conseils des pros : psychiatre et psychologue quand ils détectent des signes alarmants. Cette démarche pourra prévenir la pathologie avant qu’elle ne s’accroisse.

S’ils ne parviennent pas à détecter les premiers symptômes de n’importe quelle pathologie, ils vont se noyer dans la culpabilité à mesure que l’état psychologique de leur enfant se dégrade. Dès lors, ils commencent à chercher toutes les solutions efficaces pour sortir de l’impasse. Toutefois, dans certaines situations où la pathologie atteint un stade avancé, leurs efforts ne seraient que vaines et dans ce cas il sera plus sage d’aller voir un psy.

Attention, l’étape du psychologue est à franchir ensemble. Il est hors de question de laisser l’enfant traverser ce moment seul.

Cela ne veut pas dire que les parents doivent paniquer à l’égard de toute attitude repérée chez leurs enfants. Il est tout à fait normal qu’ils traversent des moments difficiles, qu’ils rencontrent des difficultés scolaires, qu’il ait des coups de déprime ou des coups d’éclat. Cela un signe de bonne santé favorable pour le développement de sa personnalité.

Mais si cela est un signe de bonne santé, quand est-ce qu’on doit réagir ? Si les « petites manies » deviennent trop envahissantes, si vous sentez qu’un sentiment, qu’une émotion prend le dessus sur toutes les autres, s’il y a déséquilibre, à ce moment là vous devriez agir sans attendre que les symptômes s’installent avec acuité.

Par exemple si un enfant a peur dans certaines situations, cela n’est pas pathologique. Mais si cette peur prend la forme d’une phobie, là il est question de déséquilibre. Si un enfant aime ranger ses « petites affaires » dans sa chambre, dans ses boîtes, cela est le fait de vouloir s’approprier son territoire en y mettant son propre cachet. Or, s’il s’avère qu’il ne supporte pas que ses objets soient déplacés parce que cela provoque en lui une angoisse, là il serait question d’un trouble obsessionnel qu’il faut tout de suite traiter en faisant appel à psychologue ou un psychothérapeute. Laissez-vous guider par le site xn--psychothrapeute-inb.net.

Le choix d’un bon psy pour enfant

Bien que le fait d’emmener son enfant à un psy soit une rude épreuve pour les mamans, le résultat auquel elles aspirent leur donne tout le courage et toute l’audace pour y faire face. Quand vous vous adressez à un psy, veillez à ce votre enfant se sente en confiance avec lui. S’il ne se sent pas à l’aise avec lui, vous devriez tout de suite lui en chercher un autre qui saura « l’accrocher » et le retenir.

A qui s’adresser en cas de pathologie infantile ?

Avec l’augmentation des familles monoparentales et recomposées, les problèmes psychologiques et troubles comportementaux ne cessent de se proliférer. Ainsi le pédopsychiatre est devenu le psy des enfants par excellence. Spécialisé en psychologie de l’enfance il peut traiter tout comme le pédopsychologue les syndromes de trouble obsessionnel, l’autisme, boulimie, les pathologies mentales, l’anxiété, la dépression… Ces professionnels du psychisme des enfants aident ces derniers à traduire leur souffrance par le biais de la parole, ou à travers d’autres formes d’expression (dessin, jeu, etc.).

Parlons de la consultation psychologique de l’enfant, si les parents souhaitent consulter un spécialiste autorisé à prescrire des médicaments, des bilans complémentaires (psychomotricité, orthophonie…), mais remboursé par la sécurité sociale, c’est le pédopsychiatre qui leur convient le mieux, sans la médiation d’un généraliste. Par contre, s’ils désirent plutôt traiter le problème par le discours et la parole, un psychologue est le spécialiste idéal à consulter.